L’histoire d’un territoire : de l’état naturel au post-industriel.

Au bout de millions d’années de lentes mais néanmoins bouleversantes transformations géologiques, après mille ans au rythme calme des sociétés rurales, la «plaine des moulins» à l’embouchure des gorges de la Breggia a été emportée per les effets du boom économique des années «glorieuses» du siècle passé. Quelques décennies d’une petite histoire industrielle (la cimenterie n’a été active qu’entre 1963 et 2003) ont suffi pour transformer de façon irréversible ce petit coin du Mendrisiotto.

Utilisant les sédiments calcaires déposés sur les fonds de la Téthys (l’ancien océan situé entre le continent européen, l’Asie et l’Afrique) il y a 200 millions d’années, ici a été produit le ciment qui a bâti, transformé et ravagé le fond de vallée tessinois ; les coquilles des invertébrés qui peuplaient ce paléo-océan sont devenues les briques du bâtiment moderne.

Pourquoi conserver les vestiges d’une cimenterie qui «défigure» un paysage vert, le long d’une rivière au cœur d’un parc?
Le projet de renouvellement a été préféré à la démolition totale de la cimenterie pour permettre ainsi de raconter l’histoire en entier et réfléchir avec honnêteté sur les empreintes que nous laissons derrière nous, ici et ailleurs.